Accéder à de l’aide médicale




L’aide médicale
Après avoir fait face à une agression sexuelle, il est conseillé d’obtenir de l’aide médicale pour soigner les blessures, traiter les symptômes de stress post-traumatique (SSPT), et conserver les preuves. Dans la plupart des pays, la loi permet de recevoir de l’aide médicale gratuitement. Lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide médicale, il y a quelques points à retenir: 

Dans la plupart des cas lorsque vous cherchez à obtenir de l’aide médicale, il y aura un suivi sous forme d’examen médical et possiblement d’enquête judiciaire/médico-légale. Ceci peut être difficile et traumatisant, il est donc toujours conseillé d’avoir des gens avec vous, prêts à vous supporter. Ce peut être vos proches, familles et amis, mais vous pouvez aussi aller chercher de l’aide d’une organisation près de vous, ou du personnel médical.

Gardez des traces de toutes les preuves physiques de l’attaque. Ne prenez pas de douche, de bain, ne mangez et ne buvez pas, et ne brossez pas vos dents avant d’avoir reçu un examen médical.

Prenez des photos de vos blessures, et assurez-vous que votre visage soit visible avec chaque blessure. Prenez une photo montrant la blessure et votre visage, et une photo montrant le détail de la blessure.
Conservez les vêtements que vous portiez durant l’agression. Placez chaque morceau dans un sac de papier différent (évitez le plastique à tout prix).

Allez chercher de l’aide médicale immédiatement si vous avez des blessures. Même si vous n’avez aucune blessure visible, allez chercher de l’aide médicale quand même, pour vous assurer de n’avoir aucune maladie transmissible sexuellement et aucune blessure interne. De plus, un rapport d’examen médical est un élément de preuve important. Vous pourriez aussi recevoir un traitement préventif pour les maladies transmissibles sexuellement.

Si vous pensez qu’on vous a administré ou que vous avez été intoxiqué par n’importe quel type de drogue, offrez un échantillon d’urine pour un test. La plupart des drogues se détectent plus facilement dans l’urine que dans le sang.

L’aide médico-légale
Durant un examen médical, si vous sentez vouloir signaler une agression sexuelle immédiatement, ou plus tard, vous pouvez demander que des preuves médico-légales soient collectées. Ces preuves incluent des échantillons d’ADN provenant de sang, de sueur, de sperme, d’urine, de peau et de salive. Le prélèvement de preuves médico-légales vous aidera à fournir des preuves de votre agression sexuelle et à obtenir l’intervention des autorités et la sanction du coupable.

Si vous avez l’intention de passer un examen médico-légal, il est important de comprendre qu’entre l’agression et l’examen (essayez que cette période soit la plus courte possible) vous devez éviter de prendre un bain, de vous doucher, d’aller aux toilettes, de changer de vêtements, de brosser ou peigner vos cheveux, de vous faire une douche vaginale, de frotter ou d’essuyer les régions de votre corps touchées ou affectées. Il est parfaitement naturel et compréhensible que quelqu’un veuille faire certaines ou toutes ces actions après avoir subi une agression, mais faites de votre mieux pour ne pas les faire. Toutefois, même si vous les faites, il est possible de passer un examen médico-légal quand même. Il peut être une bonne idée d’apporter des vêtements de rechange puisqu’on pourrait vouloir garder vos vêtements pour des tests d’ADN. Si vous ne pouvez pas vous rendre dans un centre d’examens médico-légaux assez tôt, assurez-vous de préserver vos vêtements dans des sacs de papier jusqu’à ce que vous puissiez les leur donner.

Habituellement, les preuves génétiques (ADN) devraient être collectées au maximum 72 heures après l’incident. Un examen médico-légal prend généralement quelques heures. Allez-y accompagné(e) – même si c’est par un avocat, ou un membre du personnel d’une organisation venant en aide aux femmes par exemple. Pendant l’examen, vous êtes libre de demander d’arrêter, de prendre une pause, ou de ne pas faire certaines étapes si ça vous rend inconfortable. On demande aux patients leur historique médical – particulièrement leurs allergies, médicaments s’ils en prennent, conditions préexistantes s’il y en a, activité sexuelle et parfois, on demande aux patients s’ils peuvent raconter ce qui est arrivé. L’historique sexuel est utile pour mieux comprendre la situation dans son ensemble. On effectue un examen externe du corps entier, et un examen interne de la bouche, du vagin et de l’anus. On prélève parfois des échantillons de sang, d’urine, de sperme, de la surface de différentes parties du corps et de cheveux. Il est possible que des vêtements ou d’autres objets soient conservés pour en faire l’analyse.

Où puis-je obtenir un examen médico-légal?
Un bon point de départ est de chercher un fournisseur spécifique pour ce service. Aux États-Unis par exemple, il y a des infirmières et des examinateurs médico-légaux spécialisés dans le traitement des victimes d’agressions sexuelles. Par contre, dans les pays comme l’Inde, n’importe quel médecin pratiquant dans un hôpital géré par l’État ou les autorités locales, et en l’absence d’un tel médecin, n’importe quel autre médecin avec le consentement du survivant, peut faire l’examen. Généralement, les examens médico-légaux sont gratuits. Avec l’aide de la catégorie « Aide Médicale » de cette application, vous pouvez aussi demander aux fournisseurs listés s’ils offrent du support médico-légal.

Dans les médias

Nous Contacter