Comprendre les preuves génétiques (ADN)



Définition d’ADN
L’ADN fait référence à des composants des cellules, et est unique pour chaque personne (sauf dans le cas de jumeaux identiques). C’est l’ADN qui détermine les traits caractéristiques comme la couleur des yeux et de la peau, et la couleur et la texture des cheveux. L’ADN peut être collecté à partir de fluides corporels tels que le sang, la salive, la sueur, le sperme ou l’urine, ou encore à partir d’échantillons de peau.

La collecte de l’ADN
L’ADN peut être collecté sur le corps et/ou les vêtements du survivant d’une agression sexuelle. C’est la principale raison pour laquelle il ne faut pas se laver ou prendre de bain après une agression sexuelle jusqu’à ce que l’examen médico-légal soit complété. Habituellement, l’examen est conduit par une organisation ou un examinateur médico-légal spécialisé en traitement des agressions sexuelles, ou par un professionnel de la santé formé dans le domaine. La collecte de l’ADN devrait se faire le plus tôt possible.

Une fois collectés, les échantillons sont envoyés à un laboratoire de crime ou un laboratoire judiciaire. Au laboratoire, les professionnels analysent l’ADN et en font le profil de telle sorte qu’il soit unique à un individu. Ensuite, ce profil est comparé à celui de suspects potentiels à l’aide du secteur de la sécurité. En fonction du résultat, l’individu concerné peut être retrouvé et mis en état d’arrestation.

Pourquoi l’ADN est-il important dans les cas d’agressions sexuelles?
Lors d’enquêtes d’agressions sexuelles, le rôle des preuves génétiques (basées sur l’ADN) est significatif – ce peut même être un point charnière pour l’enquête. La collecte d’ADN fait partie du processus normal de la plupart des enquêtes judiciaires d’agressions sexuelles. La collecte de preuves génétiques fait une différence parce que:

-          Elle augmente les chances d’identifier le coupable.
-          Elle augmente les chances de tenir le coupable responsable de ses crimes.
-          Elle peut prévenir de futures agressions sexuelles – en ajoutant le coupable dans la base de données     d’ADN.  


Dans les médias

Nous Contacter